Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2014 6 18 /10 /octobre /2014 13:06

Christian Soleil présentait mardi 14 octobre dernier au restaurant La Fourchette Gourmande à Saint-Etienne son dernier ouvrage, publié simultanément en version française à Paris et en version anglaise à Londres : Virginia Woolf et Duncan Grant, une amitié entre chien et loup. L’auteur stéphanois se penche depuis une dizaine d’années sur le groupe de Bloomsbury, cette association amicale d’intellectuels et d’artistes qui, dans le Londres du début du XXe siècle, bouscule l’ordre victorien établi et installe une nouvelle modernité : Virginia Woolf pour la littérature, Keynes pour l’économie, Lytton Strachey pour la biographie et l’histoire, Duncan Grant et Vanessa Bell pour la peinture.

Dans Virginia Woolf et Duncan Grant, Christian Soleil met l’accent sur la relation complexe entre l’écrivain et le peintre. La première est séduite par le charme du premier mais troublée par son mode de vie simple et par son « animalité ». C’est le conflit larvé, entre désir et peur, entre une intellectuelle et un artiste. Leur amitié n’est pas exempte des jugements de l’une. Elle l’est en revanche des jugements de l’autre : Duncan Grant n’éprouve qu’admiration pour Virginia, la sœur de sa compagne Vanessa.

Restent bien sûr les écrits de Woolf et les peintures de Grant, symboles d’une modernité et d’une liberté dont notre époque continue, près d’un siècle plus tard, de s’inspirer.

Duncan Grant dans son studio de Charleston

Duncan Grant dans son studio de Charleston

Partager cet article

Repost 0

commentaires