Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 octobre 2020 4 01 /10 /octobre /2020 01:07

Je n’ai bien sûr pas pu regarder le premier « débat » des présidentielles américaines jusqu’au bout. Pas plus que je n’avais pu, en 2017, malgré mon implication dans la campagne, regarder celui de la présidentielle française entre les deux tours. D’abord, il ne s’agit jamais de débats réels. J’appelle débat un échange par lequel on prend un malin plaisir à se laisser convaincre par l’autre, au moins en partie. Ce qu’on appelle débat sur les chaînes de télévision n’a rien à voir avec cela : il s’agit de caser quelques petites phrases ultra-préparées afin de « faire mouche » et de remporter un match de ping-pong, comme le décrit si bien Schopenhauer dans son fameux minuscule et grandiose ouvrage L’Art d’avoir toujours raison. Bien sûr, et là non plus, à l’ouest (surtout à l’ouest) rien de nouveau. Il s’agit d’un cirque médiatico-politique destiné à occuper les foules et à leur donner l’illusion qu’assistant à des telles joutes, elles prennent part à la vie démocratique de leur pays.

 

Ce qui est nouveau, tant aux Etats-Unis qu’en France, c’est le niveau de médiocrité des « contenus » comme on dit désormais pour parler du vide intersidéral de la pensée de certains de nos édiles comme de ceux de nos amis ricains. Il va de soi que le niveau d’un débat se cale naturellement sur celui du candidat le plus médiocre, c’est-à-dire que, pour contrer son adversaire et ne pas perdre la face, le candidat le plus lettré, rationnel, exigeant, subtil, le mieux capable d’analyse et de vision, doit répondre aux attaques de son adversaire et se sent obligé de le faire sur un mode qui n’est pas le sien et le tire inéluctablement vers le bas. La position contraire est difficile à tenir et les coups de boutoir des bœufs d’en face – fussent-ils des génisses rescapées des abattoirs – finissent toujours par avoir raison, pour la foule, des arguments structurés, logiques et nuancés.

 

La métaphore du cirque a donc ses limites. Au cirque, on peut encore voir de vrais fauves, un peu endormis certes, mais certains débatteurs peuvent l’être parfois, assez peu sauvages quand les candidats gagnent en violence gratuite pour s’adapter au ton désormais dominant des réseaux sociaux. Puisque les dompteurs vont bientôt se retrouver au chômage, on pourrait leur demander d’aller faire claquer leur fouet, au moment où il dépasse le mur du son, sous le nez des futurs occupants potentiels des palais d’ici ou des maisons immaculées de là-bas, histoire de leur redonner un peu du tonus intellectuel qui leur fait trop souvent défaut.

Débat US : Un cirque sans fauves

Partager cet article

Repost0

commentaires

Belle de nuit 02/10/2020 13:59

Si vous voulez supprimer les pubs de votre blog n'hésitez pas a consulter cette page, elle vous aidera a avoir un blog plus propre sans débourser un centime et en quelques minutes, merci pour le partage en tous cas. https://supprimer-la-pub-sur-overblog.blogspot.com/2020/09/supprimer-la-pub-sur-overblog-en.html