Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 02:14

6350266199_42ac2a08aa.jpg                        

 

Autoportrait de Duncan Grant

 

  lChristian Soleil sur la tombe de Duncan Grant  

  Christian Soleil sur la tombe de Duncan Grant à Firle, Lewes, East Sussex

 

 

 

Christian Soleil publie "Mémoires de Duncan Grant, un Highlander à Bloomsbury (avec Virginia Woolf, Maynard Keynes, Lytton Strachey et le groupe de Bloomsbury)" aux éditions Société des Ecrivains.

 

Après dix années de recherches et d'interviews sur le territoire britannique, à Londres, dans le Sussex, en Ecosse, à New York, mais aussi dans toute l'Europe et au-delà, Christian Soleil, biographe de nombreux artistes et personnalités politiques, livre son premier tome des mémoires apocryphes du peintre phare du groupe de Bloomsbury. Agrémenté d'une préface d'Angelica Garnett, la fille de l'artiste, suivi de la traduction par Christian Soleil d'une interview de Duncan Grant par Quentin Bell retranscrite préalablement en anglais dans un ouvrage de l'excellent historien d'art et attachant Simon Watney, ce premier tome retrace les années 1885 à 1918, c'est-à-dire de la naissance de Duncan Grant à la naissance de sa fille Angelica.

 

Ce livre est la lettre post-mortem d'un homme à sa fille. Cet homme, Duncan Grant, écrit pour expliquer ce que fut sa vie. Son enfance passée dans la campagne anhlo-saxonne (à Rothiemurchus, dans les Highlands écossais), ses relations amoureuses complexes et anticonformistes, son amitié avec les grands artistes de l'époque, dont Virginia Woolf, Lytton Strachey, Picasso et tant d'autres, et tous les événements, rencontres, ou instants qui marquèrent son parcours esthétique.

 

Rien n'a plus d'importance pour lui que de saisir ce qu'il voit -- une lumière, un mouvement, un regard -- guidé qu'il est par le sentiment que "rien n'est permanent, sauf l'instant présent".

 

Pour cette biographie, Christian Soleil a eu l'idée originale de laisser le peintre se racoter dans une lettre fictive. Un moyen habile de se glisser dans l'intimité du sujet, d'être au plus près de ses pensées et sentiments tout en explorant son rapport vital à l'art. Une découverte du personnage de Duncan Grant mais aussi du groupe de Bloomsbury, aux moeurs libérées.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Blogue littéraire et culturel de Christian Soleil
  • Blogue littéraire et culturel de Christian Soleil
  • : Présentation de l'actualité littéraire et culturelle internationale par Christian Soleil
  • Contact

Recherche

Liens