Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 16:32

CS.jpg

Christian Soleil en 2012.

 

 

Je rentrais hier de Tokyo où j'ai passé une partie de l'été comme je le fais depuis bientôt vingt ans. J'y préparais un énième livre sur le Japon, "Après Fukushima", dont le but est de faire prendre conscience que le Japon -- l'hémisphère nord ? -- vient d'entrer dans une nouvelle ère, celle où il va devoir cohabiter avec la mort. Radioactivité en hausse, augmentation du nombre de cancers, territoires interdits pour quelques siècles, démantèlements qui se prolongent sur des décennies -- on n'en a toujours pas fini avec Tchernobyl ! Oui, le nucléaire est un secteur d'avenir, quelles que soient les décisions politiques ici et là, démocratiques ou non, cela ne fait aucun doute.

 

Par ailleurs, catastrophe nucléaire ou pas -- pour le monde entier, Fukushima est la pire survenue jusqu'ici, et il n'y a bien eu que notre président Sarkozy pour affirmer le contraire en 2011 --, Tokyo continue d'aller de prouesse en prouesse, de défi en défi. Alors que les séismes se poursuivent de manière régulière, avec certes une intensité moindre de celle qui agitait les plaques tectoniques en 2011, le dernier défi en date, la nouvelle attraction du quartier d'Oshiage, au-delà de la Sumida, juste en face d'Asakusa, c’est la Tokyo Sky Tree.

La plus haute tour d'émission TV du monde a ouvert en mai dernier les portes de ses observatoires panoramiques et du centre commercial adjacent au grand public. Edifiée avec les technologies japonaises les plus avancées, cette grande dame, qui domine la capitale nippone du haut de ses 634 mètres, a accueilli mardi les premiers visiteurs qui se sont arrachés il y a plusieurs mois les billets du premier jour. "J'attendais impatiemment de venir ici", a témoigné Ayumi Nakazawa, heureuse gagnante d'un ticket d'entrée. "Je n'ai pu voir le panorama à cause de la pluie, mais c'était quand même émouvant, je suis très heureuse", a-t-elle assuré aux journalistes sur la plus haute plate-forme d'observation située à 450 mètres d'altitude.

Baptisée "arbre des cieux de Tokyo", la nouvelle tour, à base triangulaire, se veut la quintessence de la culture et du savoir-faire nippon, avec un profil rappelant celui des longs sabres de samouraï et une hauteur dont les chiffres, prononcés en japonais, évoquent le nom d'un grand guerrier. Ses éclairages ont aussi valeur de symboles culturels, historiques et géographiques. Surmontée d'un mât supportant des antennes de télévision numérique, la Tokyo Sky Tree est la plus haute tour du monde à structure autoportée sans hauban. Presque deux fois plus grande que la Tour Eiffel parisienne ou que la fausse jumelle nippone rouge et blanche de cette dernière (la Tokyo Tower, bâtie en 1958), la Tokyo Sky Tree offre par temps clair une vue exceptionnelle sur la mégapole tokyoïte peuplée de 35 millions d'âmes.

Bâtie dans un quartier un peu excentré du nord de la capitale, la Tokyo Sky Tree doit devenir un nouveau pôle d'attraction touristique. En dépit de sa hauteur, la Tokyo Sky Tree est conçue pour résister aux séismes les plus violents jugés possibles dans la capitale, grâce à l'emploi de diverses techniques parasismiques.

A chaque coin de rue, un groupe de jeunes lycéens, une famille japonaise, des touristes en grappe ou des vieillards à moitié surpris tendent leurs téléphones au-dessus de leur tête pour prendre une photo de la belle nouvelle construction : racée, élancée, imposante et légère à la fois, elle semble faire consensus, sinon sur le plan esthétique, du moins au niveau de la prouesse architecturale qu’elle représente.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Blogue littéraire et culturel de Christian Soleil
  • Blogue littéraire et culturel de Christian Soleil
  • : Présentation de l'actualité littéraire et culturelle internationale par Christian Soleil
  • Contact

Recherche

Liens