Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 20:43

3201369678_f48c2c004c.jpg  5490279280_c6ca91774a.jpg

A Tokyo, les fêtes se préparent « autrement ». Après le séisme, la vie a repris son cours au Japon, mais pas tout à fait de la même façon. La vie personnelle et les relations humaines ont pris le dessus sur le travail effréné, et la famille est au centre de toutes les préoccupations. Cette année, les fêtes auront une résonance différente.

Depuis mars dernier, la vie n'est plus tout à fait la même à Tokyo. Le choc passé, il a bien fallu se réorganiser. Mais que l'on ait été touché de près ou de loin par la catastrophe, le sentiment que les choses ont dès lors totalement changé s'est inscrit dans tous les esprits. Désormais, le travail n'est plus la valeur phare. D'ailleurs, il est aujourd'hui rare de voir les plus acharnés des workaholics tokyoïtes quitter leur bureau après 20 heures, ce qui équivaut là-bas à vraiment profiter de ses soirées. Une réelle micro-économie faite d'entraide et de compassion s'est créée, et le temps où l'on se croisait sans s'envisager semble bien éloigné. Une véritable vague de non-consommation s'est en prime emparée de ce pays que les Occidentaux considèrent souvent comme un eldorado du shopping. Plus question ici de dépenses à outrance. Cela serait par trop indécent. Pourtant, les commerçants affichent des décorations et des vitrines encore plus belles qu'à l'accoutumée et rivalisent de petites attentions charmantes, non pas pour séduire, mais plus que toute autre chose, pour faire plaisir. Alors que les rues résonnent de « Jingle Bells » familiers, on voit en prime fleurir partout des messages d' espoir, des banderoles affichant des vœux de bonheur et des pancartes revendicatives écrites en anglais pour être comprises de tous. A côté des intemporels « Stop the war » ou « Love and Peace », elles clament souvent un rejet certain du nucléaire : « Nuke free ! »

Au Japon, les fêtes sont traditionnellement dédiées à la famille et il est certain que cette année, celle-ci, qui est devenue encore davantage une valeur-refuge, fera carton-plein. Comme toujours, les enfants, porteurs d'avenir, seront les rois exclusifs de Noël. Le 1er janvier, ils seront comme toujours gratifiés de pièces de monnaie, peut-être encore plus nombreuses cette fois, afin qu'ils puissent s'offrir les petites choses qui leur font envie. Mais l'heure sera aussi à la célébration. Pendant les trois derniers jours de décembre, les femmes prépareront ou achèteront les fameux « osechi », ces immenses bento remplis de viande, de poisson et de légumes que l'on déguste en famille les trois premiers jours de l'année. De quoi se retrouver et partager, au moment d'aborder 2012, année du tigre, que l'on souhaitera belle, heureuse et sans heurts à tous les Japonais.

Si Noël est une fête chrétienne, elle est cependant célébrée au Japon. Les enfants sont bien sûr les rois de l’instant, et les boutiques de jouets comme la célèbre Hakuhinkan, à Ginza, regorgent de trésors. Les illuminations sont encore plus belles qu’à l’accoutumée, pour donner à tous un sentiment de joie.

La marque de cosmétiques Shiseido est une véritable institution, omniprésente au Japon. Ses magasins et points de vente sont légion, tandis que son adresse phare regroupe en un même immeuble boutiques, pâtisserie, restaurants, galerie d’art. Pour les fêtes, ses tables sont somptueuses et ses fameux « brandy cakes » s’arrachent, comme ses chocolats imitant des palettes de fard.

Au Japon, le paquet-cadeau est un art, et l’emballage compte bien souvent davantage que le contenu lui-même. Des boutiques spécialisées vendent ainsi de splendides papiers.

Les fêtes seront l’occasion de délicieux repas, accompagnés des petits pains de la célèbre boulangerie Kinuraya. Avant de commander son « osechi » (le bento géant de fin d’année), on peut déjà juger sur pièces dans les vitrines des magasins d’alimentation. Mais inutile de tenter le hold-up culinaire, ces mets alléchants sont… en cire.

Le sourire semble être revenu sur les visages, et les enfants sont au centre de toutes les attentions. Les femmes sont désormais très organisées. Pour qu’elles ne soient plus jamais prises au dépourvu, dans leurs grands sacs amples et pratiques, tout un nécessaire de survie est préparé.

« Joyeux Noël », « Bonne année », messages d’espoir en tout genre et revendications, les rues parlent à Tokyo.

2011.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Blogue littéraire et culturel de Christian Soleil
  • Blogue littéraire et culturel de Christian Soleil
  • : Présentation de l'actualité littéraire et culturelle internationale par Christian Soleil
  • Contact

Recherche

Liens