Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 00:30

- KAMOGAWA, RIVIERE DES MORTS, thriller, 2010, 166 pages, 15 euros.

Dans l’avion qui l’emmène vers Tokyo, le narrateur ressasse sa relation compliquée avec une étudiante schizophrène. À son arrivée, il va se recueillir sur la tombe de son ami Akira, qui vient de se suicider. Mais quelques heures plus tard, dans un bar de Shinjuku, c’est ce même Akira qu’il croise à nouveau et suit dans ses périples nocturnes. Pourquoi Akira est-il revenu du royaume des ombres ? Et qui est le mystérieux maître de la secte Sokka Gakaï qui le visite chaque nuit dans son sommeil pour lui délivrer ses enseignements ? Le secret qu’il va bientôt découvrir est terrifiant : il est le seul à pouvoir éviter un cataclysme karmique global. Mais aura-t-il le courage d’affronter l’indicible ? Saura-t-il renoncer à un amour plus fort que la mort ?

Construit comme un thriller échevelé et déroutant, ce nouveau roman de Christian Soleil raconte le combat entre l’ego et le boddhisatva, un cheminement intérieur aux confins de la folie…

- LA CABANE DE DIX PIEDS CARRES, récit de Kamono Chômei, traduit par Christian Soleil, 2010, 54 pages, 19,50 euros

« HOJOKI, ou La Cabane de dix pieds carrés » figure parmi les chefs d’œuvres de la littérature japonaise du treizième siècle. Ecrit par un aristocrate retiré du monde, il brosse le panorama de toute une vie en prise aux difficultés de l’existence, de la nature et des hommes. Kamono-Chômei décide au soir de sa vie de tout quitter pour aller vivre dans la montagne.

- LES MYSTERES DE TOKYO, thriller, 2010, 108 pages, 13 euros

« Les Mystères de Tokyo » est le récit haletant d’un voyage géographique, intérieur et onirique. Le narrateur, à l’occasion d’une première visite à Tokyo, se trouve plongé dans un monde étrange où les choses et les êtres ne sont pas toujours ce qu’ils semblent être. Est-ce un pouvoir surnaturel qui leur permet d’appréhender une autre réalité ou simplement le fruit d’une incroyable illusion ? Une série d’épreuves initiatiques l’attendent, dont il ne perçoit pas toujours le sens profond parce qu’il a l’œil rivé sur l’instant. Comment une prostituée assassinée peut-elle surgir soudain à l’angle d’une rue ? Pourquoi les visages des êtres rencontrés lui apparaissent-ils partout ? Finira-t-il pas découvrir ce qu’il est venu chercher à Tokyo et qu’il ignore encore, ou bien va-t-il se perdre au lieu de se trouver ? « Les Mystères de Tokyo » est un récit mystérieux et troublant comme l’âme japonaise dont il pourrait être le portrait intérieur. On y oscille entre la sagesse bouddhiste et la frénésie de l’extrême modernité, au fil de péripéties nocturnes qui sèment à foison des points d’interrogation.

- LE MANAGER CAMELEON, une approche méthodologique de la négociation interculturelle, essai, 2010, 206 pages, 17 euros.

Manager et négocier à l'international exige une compréhension profonde et pragmatique des principaux critères de différenciation culturelle. Quels éléments peuvent nous faire sentir les différences de perception et de comportement entre notre culture et celle de nos partenaires commerciaux ? Sur quels points allons-nous devoir nous adapter ? À partir de quand et de quelle manière faut-il demander à nos interlocuteurs de faire un effort ? Toutes ces questions trouvent ici une réponse pratique, explicitée et argumentée. "Le manager caméléon", c'est celui qui sait déposer provisoirement son identité et sa culture pour s'ouvrir à celle de ses partenaires afin d'avancer avec une efficience maximale sur la voie d'un succès partagé.

- NUIT ET JOUR, roman, 2010, 48 pages, 9,50 euros.

Dalila Monteverdi, auteur à succès, fuit Paris pour retrouver Berlin et sans doute se retrouver aussi. L'affection qu'elle éprouve pour son attaché de presse, qui travaille chez son éditeur, se mue en obsession quand elle tombe amoureuse d'un jeune serveur et strip-teaseur occasionnel qui lui ressemble. Il ne pourrait bien sûr s'agir que d'une ressemblance étonnante entre les deux garçons. Pourtant, au fil des jours qui passent, la confusion s'empare de son esprit. N'y aurait-il qu'un seul être qui se retrouverait sur son chemin ? Devient-elle folle ? Ou la réalité peut-elle produire de ces improbabilités que la raison ne saurait admettre ? Un roman étrange, sensuel, fantastique.

- HASTA LUEGO, roman, 2010, 144 pages, 14 euros.

Les errances intérieures d'un esthète voyageur qui réfléchit sur la société et le monde qui l'entoure. Si le narrateur n'est pas tout à fait adapté au monde, il s'efforce de faire bonne figure. Mais la question du suicide rôde, se rapproche, revient, lancinante. Un regard lucide mais jamais pessimiste sur un monde désespérant, à la manière du Volcan de Klaus Mann où les personnages, à force de faire semblant de vivre, finiraient presque par y croire.

- REUSSIR PAR LA NEGOCIATION, conseils pratiques à l’usage des commerciaux, des managers, des politiques et des jeunes couples, ouvrage pratique, 2010, 134 pages, 14 euros.

Dans le domaine commercial comme dans les relations internationales, savoir négocier est désormais devenu une nécessité pour de nombreux professionnels. Pour ce faire, une préparation rigoureuse est nécessaire. Mais comment se donner les meilleures chances de succès ? Comment transformer une situation gagnant-perdant en proposition gagnant-gagnant ? Comment sortir d'un marchandage de maquignons pour emmener son partenaire vers une solution meilleure pour chacun ? Comment définir une solution alternative qui vous donnera la crédibilité et la force de défendre vos positions de manière optimale ? Comment fixer un prix de réserve pertinent qui vous permette de maximiser vos chances de succès ? Comment dénicher les meilleures informations sur votre partenaire ? Faut-il et jusqu'où adapter votre style de communication à votre interlocuteur ? Comment améliorer la qualité de vos échanges, nouer des relations à long terme et instaurer avec votre partenaire une confiance garante d'un meilleur rendement mutuel ? C'est à toutes ces questions et à bien d'autres encore que cet ouvrage répond, de manière concrète et pragmatique, avec de nombreux exemples pour ancrer vos nouvelles connaissances.

- MA JEUNESSE SOUS MAGGIE THATCHER, roman, 2010, 254 pages, 18,50 euros.

Ce roman livre un regard lucide et serein : le romancier rejoint le sociologue, sur une décennie de l'Angleterre où la souffrance d'une nation fut érigée en principe par l'économie monétariste. Ce texte inclassable peut ainsi se lire comme un roman d'amour, une chronique sociale, un portrait intime. C'est aussi et avant tout une œuvre dans laquelle tous ceux qui ont été adolescents, et se sont sentis minoritaires, se retrouveront.

- VLADIMIR MAÏAKOVSKI, POESIE DU NAUFRAGE, essai biographique, 2010, 108 p, 14 euros.

On connaît parfois le mythe Maïakovski, rarement l'homme et finalement assez peu l'homme. C'est pour rétablir Vladimir dans sa vérité que Christian Soleil a commis ce nouvel ouvrage. D'où vient le poète révolutionnaire, le publicitaire du parti communiste soviétique, le suicidé qui au début des années 30 désespère de voir arriver les jours nouveaux auxquels il aspire ? Quelle est sa formation ?

Quelle sont ses influences ? Que fut son enfance ? Et surtout, quelle oeuvre nous laisse-t-il qui nous parle encore aujourd'hui, iconoclaste, provocante, moderne, futuriste ?

Au fond, l'homme et le poète que fut Maïakovski n'auront jamais cherché qu'à déplaire, et c'est dans la mesure où il y aura échoué qu'il aura atteint à ce clignement d'yeux d'une civilisation qu'on appelle la postérité. Une postérité qui l'eût probablement fait éclater d'un rire compulsif, si on la lui eût présentée sur un plateau d'argent. Satisfaction égotique d'un artiste autocentré. Angoisse sourde du message à laisser.

- MACHIAVEL APRES MACHIAVEL, essai, 2010, 84 p, 12,50 euros

 

Quelle leçon tirer de l’œuvre de Machiavel ? L’auteur du Prince, fort à la mode dans les milieux du capitalisme libéral, inspire de nouvelles théories et des pratiques de gouvernance et de management. Mais le cynisme de nos contemporains s’appuie le plus souvent sur une lecture erronée, tronquée, intégriste du conseiller des Médicis, parce qu’il s’agit avant tout de se donner une légitimité.


Christian Soleil nous livre la véritable leçon de Machiavel, une leçon somme toute modérée, réaliste et très différente des pratiques managériales... parfois machiavéliques.

Haut du formulaire

- Bas du formulaire

SPLENDEURS ET MISERES DE MACHIAVEL, essai biographique, 2010, 186 p, 17 euros

 

On connaît de Machiavel l’image qu’en a laissé la légende, une légende à laquelle l’Eglise catholique a largement contribué. Ainsi, Machiavel serait un modèle de calcul, de cynisme et de manipulation. Pour lui, la fin justifierait les moyens, et tout serait bon pour prendre le pouvoir.


A travers une analyse fouillée de ses textes comme des événements qui ont jalonné sa vie, Christian Soleil présente un autre visage de Machiavel, celui d’un conseiller du Prince, d’un intellectuel, mais en même temps d’un homme d’action, qui a réfléchi de manière réaliste aux méthodes pour prendre le pouvoir et qui a su se mettre au service des grands de son époque. Non, Machiavel n’était pas plus machiavélique que Marx n’était marxiste. A travers cet ouvrage qui présente la vie et l’œuvre de cet inventeur de la science politique, Christian Soleil espère bien rétablir une vérité.

 

- FAIRE FACE AUX SITUATIONS D’AGRESSIVITE ET D’INCIVILITE, essai, 2010, 90 pages, 12,50 euros

Professeurs, médecins et personnel médico-social, personnel d'accueil, policiers, administratifs : on pourrait prolonger à l'envi la liste de celles et ceux qui, dans leur quotidien professionnel, ont à faire face à des situations diverses d'agressivité et d'incivilité. Chacun s'efforce de trouver en soi les ressources nécessaires à la gestion de ces situations. Mais sans formation, sans moyens, comment s'y prendre ? Comment ne pas ajouter de violence à la violence ? Comment agir ? Jusqu'où ? Comment identifier les différents degrés de gravité et de danger ? Comment trouver des réponses adaptées ? A partir de quand faut-il couper la communication ?

A toutes vos questions et à quelques autres, cet ouvrage de synthèse fournit des axes de réflexion, des réponses concrètes, et propose des situations types qui vous permettent de vous approprier vos nouvelles connaissances. Un chemin vers une meilleure découverte de soi.

- FULHAM PALACE ROAD, récit, 2010, 472 pages, 24 euros

Une promenade sentimentale dans les rues de Londres : une visite intime de la capitale britannique dans laquelle l’auteur a beaucoup résidé depuis le début des années 1980. Construit à la manière d’un palimpseste, ce texte comprend de nombreuses interviews et des rencontres d’artistes et de personnalités de la scène londonienne, de la famille de Virginia Woolf et membres du groupe de Bloomsbury jusqu’à des auteurs, peintres et musiciens contemporains en passant par David Bowie, Lady Di et des stars des années 80 à 2010, de brèves nouvelles aussi écrites autour de Londres et de ses quartiers : Paddington, Chelsea, Fulham, Islington, Kensington. Un voyage dans le temps et l’espace au cœur du labyrinthe londonien.

"Difficile de savoir comment tout a commencé. Dans cette vie ? Dans une autre ? J’ai beau fouillé ma mémoire, je dois admettre que j’ignore à quelle époque a résonné en moi la première note londonienne, dans quelles circonstances le premier paysage de la capitale anglaise est apparu à ma conscience. C’était, en tout cas, bien avant ma première visite sur place. Dans une zone du cerveau dont je ne saurais dire si elle produit de la mémoire de l’avenir ou de l’imagination..."

 

- MANHATTAN BLUES, roman, 2010, 108 pages, 13,50 euros

 

Le roman d'un dévoilement progressif de soi, un ouvrage de suspense sentimental qui maintient le lecteur en haleine jusqu'à la fin terrible qui se dessinait depuis le début en filigrane.  Un livre d'amour pour une femme, pour une ville, pour ses habitants.

 

Le narrateur arrive à New York et il sillonne les rues de Manhattan. Que cherche-t-il au fond ? Sur quoi enquête-t-il ? Qu'est-ce qui le pousse à avancer ? Peu à peu, des images de son passé remontent à la surface. Il a été amoureux à Manhattan il y a de nombreuses années. Mais de qui ? Pourquoi cet amour a-t-il disparu ? Où est-il ? Que s'est-il réellement passé ? La vérité est en lui mais va-t-il être assez fort pour la voir en face ?

 

Manhattan Blues est le roman d'un dévoilement progressif de soi, un ouvrage de suspense sentimental qui maintient le lecteur en haleine jusqu'à la fin terrible qui se dessinait depuis le début en filigrane.  Un livre d'amour pour une femme, pour une ville, pour ses habitants.

 

- FILS DE COCTEAU, essai biographique, 2010, 96 pages, 12,50 euros

 

De ses amants, Cocteau veut faire des fils, tentant par là même de reproduire en l'inversant la relation perdue. Mais les choses sont aussi plus compliquées : ses fils sont souvent ses pères, ils l'inspirent et l'influencent (Raymond Radiguet), ils le protègent au besoin de leur puissance physique (Jean Marais, Edouard Dermit) et figurent son lien avec le monde terrestre, lui qui a déjà un pied dans l'au-delà et « vit bien mal sur cette planète » comme il le dit un jour de Klaus Mann. Il cherche en outre à en faire ses « pairs » en les élevant au rang d'artistes de premier plan, sans forcément toujours de discernement : la question n'est pas là. Du génial Radiguet dont il s'approprie la force créatrice à l'évanescent – mais héroïque – Jean Desbordes, en passant par Jean Marais vaniteux et éclatant ou le discret Edouard Dermit qui dédiera sa vie à la diffusion de son oeuvre, Jean Cocteau s'efforcera de faire des poètes, des écrivains, des acteurs ; les héros de son Panthéon intime.

 

Un essai éclairant sur les relations entre la vie et l'oeuvre du poète, un ouvrage indispensable aux lecteurs de Cocteau.

 

- KYOTO TOWER, roman, 2010, 72 pages, 12,50 euros

 

Le narrateur arrive à Tokyo pour y accomplir un rite mystérieux que lui seul connaît. Mais c'est sans compter sur les rencontres qu'il fait dans cette ville de tous les possibles. Ses plans sont détournés et il est entraîné dans un voyage initiatique dont lui même ne connaît pas l'issue.

 

Un drôle de roman, ésotérique, érudit, déroutant, construit comme un portrait en filigrane de la vie et de la culture tokyoïtes. Un travail d'esthète voyageur.

 

- NEGOCIER AVEC DES ALLEMANDS, ouvrage pratique, 2010, 208 pages, 12,90 euros

 

Dans le domaine du commerce international, savoir négocier est désormais devenu une nécessité pour de nombreux professionnels. Tenir compte des différences interculturelles est devenu une urgence pour dépasser les incompréhensions sur les valeurs, les enjeux et les méthodes de travail. L'Allemagne est le premier pays partenaire commercial de la France, et pourtant les cultures de ces deux pays divergent considérablement sur des points quotidiens. Pour se donner les meilleures chances de succès, il faut donc comprendre comment les Allemands voient la négociation, la notion de partenariat, saisir les exigences auxquelles un étranger au pays de Goethe ferait mieux de se plier s'il veut remporter une affaire, et sentir les zones où conserver un comportement "à la française". Comment sortir d'un marchandage de maquignon pour emmener son partenaire vers une solution meilleure pour chacun ? Comment définir la solution alternative qui vous donnera la crédibilité et la force de défendre vos positions de manière optimale ? Comment améliorer la qualité de vos échanges, nouer des relations à long terme et instaurer avec votre partenaire outre-Rhin une confiance garante d'un meilleur rendement mutuel ? C'est à toutes ces questions et bien d'autres encore que cet ouvrage répond, de manière concrète et pragmatique, avec de nombreux exemples pour ancrer vos nouvelles connaissances.

Repost 0
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 00:26

- UNE VALISE A BERLIN, promenade dans les rues de Berlin, 2011, 312 pages, 20 euros

 

  

 

Errance dans les rues de Berlin où le passé et le présent s'entremêlent, Une valise à Berlin est l’œuvre d'un amoureux de cette capitale qui fut - toujours, et même aux pires heures de l'histoire de l'Allemagne - une cité ouverte, chaleureuse et libérale, la moins encline aux idées extrémistes.

 
Aujourd’hui encore, Berlin reste, au cœur de l'Europe, une ville où il fait bon vivre, proche de la nature, dotée d'une faible densité de population, un centre de la culture européenne, un symbole de démocratie, où résonnent encore les voix de Marlène Dietrich, de Willy Brandt, les mots de Klaus Mann et les couleurs de Kirchner et de ses amis du Brücke.

 

Christian Soleil vit et travaille comme consultant en communication et en management dans le sud-est de la France, partageant son temps entre région lyonnaise et Luberon. Depuis une trentaine d'années, il a publié plus d'une centaine d'ouvrages dans les genres les plus divers : fiction, essais et biographies. Il signe avec Une valise à Berlin un véritable roman d'amour pour cette ville européenne phare.

 

- PARTIR – UNE ENFANCE STEPHANOISE, autobiographie, 2011, 56 pages, 10 euros

 

Partir - une enfance stéphanoise, est le récit d'une longue venue au monde, entre des parents aimants, des grands-parents qui apparaissent avec le recul comme des figures mythologiques et des images qui reviennent au fil de l'écriture. C'est ce qui reste de l'enfance après le tamis de l'oubli, du travail sur soi et de la réflexion. Peu de choses en somme : quelques traits essentiels qui forgent ce qu'on appelle un homme, des directions possibles parmi lesquelles il a fallu choisir. Ce que, dans les tragédies, on appelle un destin.

- FAIRE DES AFFAIRES AVEC LES ANGLAIS, ouvrage pratique, 2011, 210 pages, 18 euros

Les différences interculturelles ne facilitent pas toujours les contacts professionnels. Il faut se connaître, se comprendre, accepter des comportements différents des nôtres. Dans cet ouvrage, vous découvrirez comment et jusqu'où vous adaptez quand il s'agit de négocier ou de faire des affaires avec nos voisins britanniques : comment ils gèrent leur temps, comment ils utilisent leur humour, quelles sont leurs valeurs dominantes, ce qui est important pour eux. Christian Soleil livre une méthodologie d'action utile pour s'adapter à toutes les situations de la vie professionnelle en Angleterre ou même ailleurs. Un ouvrage indispensable pour l'homme et la femme d'action, les managers, les décideurs qui ont à côtoyer des Anglo-Saxons.

- DANS LES PAS DE JEAN COCTEAU, entretiens avec Edouard Dermit, 2011, 118 pages, 13,5 euros

Christian Soleil a publié de nombreux essais sur Jean Cocteau depuis le début des années 1990. Proche d'Edouard Dermit, le fils adoptif du poète, il fréquenta régulièrement la maison du Bailly à Milly-la-Forêt et eut l'occasion de recueillir les confidences de ce dernier. C'est la somme de ces entretiens qu'il propose aujourd'hui au public, révélant un Edouard Dermit - et un Jean Cocteau - quotidiens, attachants, sensibles, toujours disponibles et ouverts à l'autre : des hommes vrais derrière le mythe dont on affuble souvent les créateurs célèbres.

 

AUX EDITIONS SOCIETE DES ECRIVAINS

 

- IL N’EST JAMAIS TROP TARD POUR ITHAQUE, roman, 2011, 164 pages, 12 euros

 

Alcoolique, écarté par les siens, persona non grata au mariage de sa fille, Florian est au bout du rouleau et ne maintien plus les morceaux épars d'une existence qui part à vau-l'eau. Alors, comme il n'y arrive tout simplement plus, autant en finir définitivement et déserter ce monde... Résolu, ce commercial prend donc la route... direction le village de son enfance où, après une première sortie de route qui a vu la mort se dérober à lui, il grimpe au sommet d'un château d'eau d'où il fait le grand saut... Un plongeon dans le vide, tout droit dans son passé, accompagné de celle qu'il n'a peut-être jamais tout à fait compris : sa mère.

 

A travers une enfance qui se reconstitue, c'est un double portrait en miroir que compose Christian Soleil. Celui d'un fils et de sa mère. Celui d'un enfant qui a cru qu'il devait évoluer dans l'ombre du père et d'une femme qui, dans la France d'après-guerre, a affronté seule son statut de divorcée. De l'un à l'autre, d'un être dont la vie ne tient plus qu'à un fil à un fantôme qui fait ressurgir un passé scellé, le romancier livre une oeuvre puissante sur la filiation, la rédemption et la maternité.

Repost 0
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 12:59

The Art of Duncan Grant and Vanessa Bell 1905-25
Their contribution to the development of 20th century British painting, reassessed

 

Brighton Museum & Art Gallery, 16 April – 9 October 2011

 

Radical Bloomsbury establishes a new understanding of the pictorial imagination of Bloomsbury by re-evaluating the unique painting partnership of Duncan Grant and Vanessa Bell, exploring their relationship with avant-garde art from 1905 to 25. It demonstrates how these Bloomsbury painters were among the earliest British artists to look at new developments in European art, such as French Post-Impressionist practices, and the importance of their role in modernising British art.

 

Grant was one of very few British artists who knew Picasso and Matisse in their early days, and Vanessa Bell was an international pioneer of abstract painting. Approximately 80 works (paintings and drawings) are on show; and the exhibition gathers together key paintings by Grant and Bell which embody the new social, emotional and sexual attitudes of what became known as the Bloomsbury Group. These correspond to the ground-breaking writings of Virginia Woolf, E.M. Forster and Lytton Strachey.

 

Radical Bloomsbury provides the cultural and social context within which Grant and Bell worked. For example, Grant spent almost the first ten years of his life in India and Burma; and this backdrop of a still Imperial world will be explored, through photographs and watercolours of Indian scenes by other European artists.

 

The exhibition is in six sections:
Bloomsbury before Bloomsbury
The Exotic, the Oriental and the Ornamental
The Encounter with Modernism
An English Expressionism
Collage and Abstract Adventures
Homes and Carnivals

 

Radical Bloomsbury is curated by David Alan Mellor, Professor of Art History at the University of Sussex, with Darren Clarke as assistant curator.

 


Loans include major works from Tate, the National Portrait Gallery, the Victoria & Albert Museum, the Courtauld Gallery, regional galleries throughout England and private collectors, including paintings that have rarely been seen in public before.

 


For further information on the exhibition themes, please see over. A full list of exhibits is attached

 

Brighton Museum & Art Gallery: Royal Pavilion Gardens, Brighton BN1 1EE; 03000 290900


Tues to Sun 10am-5pm; Closed Mon (except public holidays 10am-5pm)
Exhibition tickets: Adult £6; Concession £4; Up to 15 years Free; Brighton & Hove Resident £3; members free

Free admission to Brighton Museum, admission payable to the exhibition
Wheelchairs available, lift, gift shop, café.

Joint ticket with Charleston Farmhouse, Sussex home of Duncan Grant and Vanessa Bell:
£12 (available 16 April - 16 May and 9 September - 9 October only)

Repost 0