Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 04:28

Article publié par LE PROGRES de Lyon le 13 janvier 2013.

 

 

Livre. Né de la rencontre et de l’amitié entre deux auteurs stéphanois, ce livre de Christian Soleil nous décrit le parcours de Gabrielle Seyssiecq, psychothérapeute.

Christian Soleil puise son inspiration dans les grandes villes d’Europe, des États-Unis et du Japon. Photo DR
   

 

 

Christian Soleil puise son inspiration dans les grandes villes d’Europe, des États-Unis et du Japon. Photo DR
Christian Soleil puise son inspiration dans les grandes villes d’Europe, des États-Unis et du Japon. Photo DR  

 

Christian Soleil et Gabrielle Seyssiecq, tous deux Stéphanois, se sont rencontrés au milieu des années quatre-vingt-dix à la Fête du livre de Boën sur Lignon. Christian Soleil est consultant en management et communication. Gabrielle est psychothérapeute en retraite. Tous les deux écrivent et publient des romans. Une amitié naît. Plus de quinze ans plus tard, ils décident de composer ensemble un livre d’entretiens autour du parcours assez exceptionnel et du métier de Gabrielle Seyssiecq. Cette femme née à Lyon en 1923 a traversé la seconde moitié du XX e siècle. De petite fille psychopathe devenue militante chrétienne puis de gauche, féministe de la première heure elle deviendra infirmière psychiatrique puis psychothérapeute. Amie de Françoise Dolto, elle a conservé avec cette femme pédiatre et psychanalyste une relation téléphonique et épistolaire jusqu’à sa mort. On retrouve d’ailleurs les lettres échangées entre Françoise Dolto et Gabrielle Seyssiecq dans la correspondance de Dolto. Elle continue d’entretenir une relation très suivie avec sa fille, Catherine Dolto.

 

La question de la psychanalyse est bien sûr au cœur de leurs échanges, et puis «la vie, la vie qui va, la vie qui vient, la vie qui court et nous fait perdre». Ces échanges à la fois intimes, profonds font de ce livre de 90 pages un témoignage émouvant et plein d’enseignement. Les deux auteurs échangent sur la mort, la religion, la politique, la révolution, la solitude, la puissance de l’argent, le pouvoir du désespoir, la condition des femmes, l’autre...

 

Christian Soleil publie depuis l’âge de 20 ans des ouvrages dans les domaines les plus variés : roman, théâtre, essais, biographies, recueils de contes et légendes. Il puise son inspiration dans les grandes villes d’Europe, des États-Unis et du Japon entre lesquelles il voyage dès que ses occupations professionnelles le lui permettent. Il est actuellement à Londres pour une série de conférences sur le groupe de Bloomsbury. L’auteur, qui a écrit en son temps dans nos colonnes est installé aujourd’hui dans le sud de la France pour écrire ses livres mais il a un bureau à St-Etienne. Il vient de publier en même temps que ce livre d’entretiens avec Gabrielle, un essai sur les relations entre Marlène Dietrich et Josef von Sternberg. mais aussi une biographie du peintre Duncan Grant (« Mémoires de Duncan Grant ») en 2 tomes et des entretiens fictifs avec Julian Bell, poète anglais mort à la guerre d’Espagne. Enfin rappelons que l’auteur a publié un livre d’entretiens avec Michel Thiollière en septembre dernier. Il travaille à ce jour sur un livre d’entretiens avec un homme politique de Rhône-Alpes, un roman sur la jeunesse de Michel Ange, un livre de stratégies de communication, une biographie d‘Angelica Garnett, peintre et écrivaine anglaise, disparue le 4 mai dernier.

 

« Les Dîners du « je dis » »

Par Christian Soleil paru en décembre chez Edilivre Classique collection. Prix de vente public :

14 € en livre papier

8,40 € en téléchargement.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Blogue littéraire et culturel de Christian Soleil
  • Blogue littéraire et culturel de Christian Soleil
  • : Présentation de l'actualité littéraire et culturelle internationale par Christian Soleil
  • Contact

Recherche

Liens