Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 septembre 2020 2 01 /09 /septembre /2020 15:36
Keiichiro Hirano publie "A Man", un futur classique de la littérature japonaise

Si vous n’avez pas lu le roman de l’été, il n’est pas trop tard pour le faire : il deviendra intemporel, ce qu’on appelle un classique, dès que le temps aura glissé sur lui, ou plutôt dès qu’il aura glissé sur le temps, sans prendre la moindre ride. A Man, de Keiichiro Hirano, est en effet un livre de la littérature mondiale, comme peuvent l’être La Montagne magique de Thomas Mann, Le Pavillon d’Or de Yukio Mishima ou Mrs Dalloway de Virginia Woolf.

 

Sorti au Japon en 2018, publié dans sa version américaine au printemps 2020, A Man est un livre sur l’identité. Rie Takemoto, divorcée, qui élève seule son jeune fils, retourne dans sa ville natale rurale de Kyushu où elle travaille dans la papeterie de sa famille. Un bûcheron timide nommé Daisuke Taniguchi visite périodiquement le magasin pour acheter des crayons de couleur et des carnets de croquis. Quelques mois plus tard, Daisuke invite Rie pour un repas, et après une courte cour, les deux se marient et fondent une famille.

 

L’existence tranquille du couple s’arrête brusquement lorsque Daisuke est tué dans un accident d’exploitation forestière. Rie contacte consciencieusement sa famille, dont il s’était éloigné et qui vit dans la préfecture de Gunma, et notamment le frère aîné de Daisuke, un homme à la personnalité abrasive. Ce dernier, Kyoichi, se rend à Kyushu pour rendre hommage à son frère mort. En s'agenouillant devant l'autel bouddhiste et en voyant une photo du défunt, Kyoichi est étonné de voir que l'homme qui avait prétendu être son frère est un parfait inconnu.

 

Qui était cet homme, qui non seulement a pris le nom de Daisuke Taniguchi, mais qui connaissait également tant de détails sur sa vie ? La seule explication possible est qu'il l'avait obtenu du vrai Daisuke, qui peut ou non être encore en vie.

 

Ne sachant pas quoi faire, Rie convoque Akira Kido, l'avocat qui a négocié son divorce plusieurs années plus tôt. La tâche initiale de Kido est de remédier au désordre juridique que la mort du faux Daisuke a provoqué, mais il devient lentement obsédé par la recherche de l'identité du défunt et de la localisation du « vrai » Daisuke. Il sollicite la coopération de l’ancienne petite amie de Daisuke, qui le recherche via les réseaux sociaux, et grâce à la déduction intuitive de Kido lors d’une exposition d’art à Shibuya et à une entrevue en prison avec un homme purgeant une peine pour faux d’identité, les pièces se mettent progressivement en place.

 

En prime, les personnages sympathiques et un récit bien construit participent de l'exploration détaillée des complexités du système d'enregistrement familial japonais qui a rendu la tromperie possible.

 

La personnalité convaincante de l’avocat Kido, telle qu’elle est présentée et développée par l’auteur, Keiichiro Hirano, est troublée par son ambivalence envers sa propre identité de Japonais naturalisé d’origine coréenne, est particulièrement attrayante. La femme de Kido ne partage cependant pas son empathie envers la veuve Rie et lui en veut plutôt de passer du temps loin de sa famille. Il est donc obligé de supprimer sa meilleure nature par crainte rampante que ses activités professionnelles ne suscitent davantage de discorde conjugale.

 

A Man ne peut ne pas se terminer sur une note heureuse, mais le lecteur peut être satisfait de voir Kido accomplir sa mission. Le puzzle est démêlé et sa cliente et ses enfants obtiennent la clôture de l’affaire. Mais surtout, ce sont les nombreuses qualités admirables de Kido qui transparaissent et portent l’histoire.

 

Keiichiro Hirano est un romancier primé et à succès dont le premier roman, L’Eclipse, a remporté le prestigieux prix Akutagawa en 1998, alors qu'âgé de 23 ans, il était encore étudiant en droit à l’université de Kyoto. Envoyé culturel à Paris nommé par le ministère japonais des Affaires culturelles en 2005, il a donné des conférences dans toute l’Europe. Largement lu en France, en Chine, en Corée, à Taiwan, en Italie et en Égypte, Hirano est également l'auteur du roman At the End of the Matinee, un best-seller permanent au Japon, parmi de nombreux autres livres. Certains de ses écrits de courte fiction sont apparus dans The Columbia Anthology of Modern Japanese Literature. A Man, lauréat du prix japonais de littérature Yomiuri, est le premier des romans d’Hirano à être traduit en anglais.

 

A Man, par Keiichiro Hirano. Traduit par Eli K.P. William. 302 pages. Edité par Amazon Crossing.

Partager cet article

Repost0

commentaires